couv19554563

L’histoire

Partout, il y a la terreur.
Celle d’une jeune femme dans une chambre d’hôtel sordide, ventre loué à prix d’or pour couple en mal d’enfant, et qui s’évapore comme elle était arrivée.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un corps mutilé qui gît au fond d’une fosse creusée dans la forêt.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un homme qui connaît le jour et l’heure de sa mort.

Et puis il y a une lettre, comme un manifeste, et qui annonce le pire.
S’engage alors, pour l’équipe du commandant Sharko, une sinistre course contre la montre.
C’était écrit : l’enfer ne fait que commencer.

 

Mon Avis

C’est toujours un immense plaisir de retrouver la paire Sharko/ Hennebelle dans l’oeuvre de Franck Thilliez, la brigade criminelle a connu quelques petits changements, ils ont déménagé du 36 au Bastion, et un nouveau membre a été intégré dans la brigade, il s’agit de la jeune Audra. Sinon globalement on retrouve les mêmes habitudes chez les personnages centraux.

Dans ce roman Franck Thilliez s’attaque a deux questions bien de son époque, la première a savoir  » est ce que les GAFA(m) vont trop loin dans leur connaissance de nos données privées et la seconde que pensée des PMA/ des mères porteuses et tout ce qui va avec en terme de dérives et de questions éthiques.

Les personnages connaissent des développements intéressants,  on en sait plus sur Nicolas après le décès de Camille, Sharko semble un peu dépassé par les questions techniques, Lucie va un peu plus de son coté, toute le mode a son importance.

Dans ce roman on est un peu a la croisée des chemins entre d’un côté un roman classique de Sharko/Henne et une série a la Black Mirror sur le stresse et la peur que peuvent générer les nouvelles technologies ( d’ailleurs un petit passage fait penser a un passage d’un épisode de BM mais je n’en dirais pas plus).

Encore une fois une  réussite, comme toujours chez Thilliez !