L’histoire

« Le train roulait de plus en plus vite. Il passa sur un aiguillage qui le fit tanguer comme un navire pris dans les vagues d’un chenal agité par le vent. Les yeux écarquillés de Karine s’abaissèrent vers le plancher. Sous le siège 66, la poignée du sac avait basculé en pleine lumière. Elle s’accroupit et le tira vers elle, et ce fut soudain comme si elle avait pu voir au travers du tissu. Comme si cette forme oblongue qui le déformait lui avait murmuré quelques mots funestes à l’oreille. Elle eut juste le temps de prendre une profonde respiration pour pousser un hurlement. Et puis le monde s’éteignit dans un grand éclair blanc. » Ne prononcez jamais leurs noms est la sixième enquête du Capitaine Daniel Magne et du Lieutenant Lisa Heflin. Certainement la plus dangereuse…

Mon Avis

Ne prononcez pas leurs noms fait partie d’une saga,  mais comme je l’ignorais je me suis lancé sans le savoir (mais bien qu’il s’agit du sixième tome, cela n’a pas gêné la compréhension globale du roman). Au début du roman les deux personnages centraux sont séparés a cause de péripéties arrivées dans de précédents romans, et ils sont réunis pour enquêter sur les suites d’une attaque terroriste.

Ce livre est palpitant, prenant ( il commence par un attentat alors que l’auteur l’a écrit pile avant les attentats de Charlie Hebdo), haletant, une fois rentré dans le roman on le lâche difficilement.

On y parle a la fois d’attentats, d’ETA, de tueurs en série, d’humanité, une vraie réussite.

Un grand polar dans une ambiance très noire, qui nous fait frissonner ! Un must !