couv5210943

L’histoire

« On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé.  »

Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

 » Une traque haletante secouée de fausses pistes  »

Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l’habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c’est personnel.

 

Mon Avis

en avant-propos je tiens à préciser que c’est ma première lecture de Sire Cédric / Cédric Sire, ces livres étaient dans ma wishlist depuis longtemps, et comme à la fois Franck Thilliez dont je suis un grand fan faisait la promo via le bandeau du livre et qu’à la fois j’ai rencontré Sire Cédric dans une séance de dédicace, le tout m’ont fait dire que c’était le moment ou jamais de démarrer la lecture de cet auteur.

Le roman commence par du Polar avec un rythme d’enfer et  une vraie plongée dans le monde policier, les enquête sur les faux monnayeurs,  braquage, etc…qui me fait pas mal penser a du Franck Thilliez. Mais ce n’est pas tout parce qu’à la fois on a cette rigueur du policier qu’on retrouve notamment dans la série Sharko de celui-ci mais également une violence, des carnages qui vont eux plus lorgner sur des auteurs plus récents comme Mathias Koping ou Ghislain Gilberti. Le mélange des deux style donne vraiment quelque chose de marquant et de très réussi.

Cédric joue avec nos nerfs dans ce roman, et la ou au début on est juste dans une enquête policière cela tourne après en carnage, on est surpris, on souffre avec les différents protagonistes et on se demande comment cela pourra se finir. Et on en redemande. Ce livre est un parpaing dans la gueule, et en ce qui me concerne il risque d’être dans mon top lecture de l’année, au moins a l’égal du très bon Manufacturier de Mathias Koping.

Metropolis réussi un coup de maître avec ce premier roman, et je ne peux attendre que le reste de leur catalogue.