couv11833761

L’histoire

Le rude bon sens de Bérurier réforme la politesse, élargit les usages, secoue les conventions, en un mot aide l’homme moderne à s’affranchir des préjugés bourgeois et des mondanités en lui permettant d’asseoir son STANDINGE (ou de s’asseoir dessus !).
Alors ne vous insurgez pas et suivez le guide !
Pour commencer, videz donc l’eau de votre rince-doigts dans le décolleté de votre voisine et emplissez-le de gros rouge afin de trinquer avec nous à la santé foutriqueuse des guindés, des gourmés et de tous ces salonnards qui, à force de vouloir s’éloigner de la bête, finissent à ressembler à des singes descendus de l’homme !

Mon Avis

C’est au hasard d’un déménagement d’un membre de la famille que je suis tombé sur ce livre, et par conséquent c’est mon premier San-a.
Cette enquête criminelle, qui commence par des suicides, mais ou ( et je ne spoil rien) on se rends vite compte qu’il s’agit de meurtre, n’est en fait qu’une excuse pour catapulter Berurier en temps que professeur de Bonne manières dans une école de Flics ou lesdits meurtres ont lieux.
C’est évidemment un régal de voir le gros, en prof des bonnes manières devoir apprendre a une classe de flics comment bien s’exprimer et bien se comporter dans les diverses situations de la vie. C’est plein de gouaille, c’est franchouillard, et ça fait du bien !