couv64174282

L’histoire

Dans un quartier résidentiel et huppé de Grosse-Pointe (Michigan), cinq soeurs, des adolescentes entre 13 et 17 ans, se suicident en l’espace d’une année. Cécilia, la plus jeune, ouvre le bal. Les autres l’imiteront un an après. Entre-temps, les gamins du voisinage auront vécu et souffert avec elles… à distance. Ce suicide les aura tant marqués qu’une vingtaine d’années plus tard, alors qu’ils frôlent les quarante ans, ceux-ci mèneront une enquête dans l’espoir un peu fou d’éclaircir toute cette affaire. Ce récit en est le résultat, la reconstitution la plus minutieuse et la plus fidèle possible d’une année pour le moins particulière. Tous les témoins, les animés comme les objets les plus dérisoires, sont donc convoqués.

Mon Avis

La spécificité de ce roman est que l’histoire est relaté de l’extérieur par quelqu’un qui connaissait les filles dont on parle et non par elle, de rares fois il interagit réellement avec elle mais globalement il est plus dans l’observation de ce qui c’est passé cette année-la. Ceci peut un peu expliqué le côté froid et compte rendu du livre.

Ce livre est très triste, il suit une famille américaine standard touchée par le suicide d’adolescentes et par la rigueur excessive de leur parents qui au lieu de les aider les poussent vers l’acte.

Le pire dans ce roman c’est qu’on sent dés le début comment cela va se finir, on sait que rien ne peut bien aller mais on observe tout comme le(s) narrateur(s). Les filles Libson sont terriblement  attirantes mais sentent à la fois le souffre, on sent que quoi qu’on dise ou fasse rien ne peut vraiment les sauver.

J’ai bien aimé la lecture (ainsi que le film vu il y a de nombreuses années) mais comme je le disais dans le premier paragraphe le côté trop extérieurs du narrateur fait que le récit est un peu froid et manque donc d’empathie voir de vie ( mais après tout, n’est ce pas un livre sur le suicide et donc la mort…).

Un 15/20 néanmoins selon moi .