couv21665831

L’histoire

 

En 1947 avait eu lieu la capitulation des alliés devant les forces de l’axe. Cependant que Hitler avait imposé la tyrannie nazie â l’est des Etats-Unis, l’ouest avait été attribué aux japonais. Quelques années plus tard la vie avait repris son cours normal dans la zone occupée par les nippons. Ils avaient apporté avec eux l’usage du Yi-King, le livre des transformations du célèbre oracle chinois dont l’origine se perd dans la nuit des temps. Pourtant, dans cette nouvelle civilisation une rumeur étrange vint à circuler. Un homme vivant dans un haut château, un écrivain de science-fiction, aurait écrit un ouvrage racontant la victoire des alliés en 1945…

Mon Avis

Dans ce roman Philip K Dick décide d’écrire une uchronie, ou l’Allemagne Nazie et Le japon aurait gagnés la seconde guerre mondiale et ou il se repartirait le monde comme bon leur semble . Il nous relate les événements vus par différents personnages dont les vies sont chamboulées par ce monde très différent de celui que l’on connait dans la réalité, et en plus de ça un auteur présent dans ce livre écrit un livre interdit par le reich, livre ou les alliés ont gagné la guerre et ou les nazis l’ont perdus…
Par ce biais il nous pose différentes questions, que ce serait-il passé si les alliés avaient perdus la guerre? Quelle est la limite entre fiction et réalité, que livre est vrai le sien ou les allemand ont gagné ou l’autre, étant donné que ce sont toujours les gagnants qui réécrivent l’histoire…
C’est un livre assez ardu et long a lire; et parfois redondant, certains personnages posant toujours une question a un oracle/symbole avant de poser un acte pour voir si celui-ci sera positif ou non, et bien sur on nous décrit une société ou le racisme et l’antisémitisme dominent ( mais en même temps on parle d’un monde ou les nazis ont gagné donc ça reste cohérent).
Je trouve que l’idée de départ de l’uchronie est excellente, mais qu’ au fur et a mesure du livre cela se ramollit un petit peu et que la fin reste quand même décevante, mais la base est tellement bonne que cela reste un livre qui n’est pas dénué d’intérêt tout de même !
Publicités