couv28472011

La 4ème de Couv’

Etats-Unis 1917, Pearl Jewett élève ses trois fils, Cane, Cob et Chimney dans la peur de Dieu, estimant que le dénuement et le dur labeur les mèneront tous au Paradis ou ils dineront à la table de Dieu (Heavenly Table). Lorsqu’il décéde ses trois fils décident de changer radicalement de voie et de vivre comme le héros du roman que Cane (le seul à savoir lire) leur lit soir après soir: un ex-confédéré qui s’est reconverti en braqueur de banques après la Guerre de Sécession. Mais les choses ne se passent pas comme prévu…

 

Mon Avis

C’est vraiment les yeux fermés que je me suis jeté sur ce roman, étant donné que le diable tout le temps (précédent opus de cet écrivain) était mon coup de coeur de 2012 et un des livres les plus sombres que j’avais lu.

Donald Ray Pollock excelle vraiment dans le roman noir, et dans la description toute époque confondues de l’Amérique moyenne, celle qui doit tricher ou voler pour se nourrir, qui se biture au whisky, va voir les prostituées et pour qui il est relativement normale de braquer, tuer pour sa survie ou pour le plaisir …

On suit ici globalement (même si on voit aussi le développement d’autres personnes) l’ascension dans le crime d’une fratrie de 3 fils de fermiers qui suite aux décès de leurs père décident de tout envoyer valser et de gagner leur vie en braquant parce qu’ils ont vu que c’était cool dans un livre noir qu’ils ont lu dans leur jeunesse.

Comme vous vous en doutez certainement déjà dans la réalité cela ne se passe pas aussi facilement que dans la fiction et ils vont vite avoir beaucoup d’ennuis ! C’est sombre, coloré, cela reste dans cette même vision de l’Amérique profonde que je dépeignais en parlant de  » le diable, tout le temps  » on est dans la crasse, ça suinte la mort, le sang et les vices et on en redemande !

Après en toute honnêteté celui-ci est quand même un petit cran en dessous du précédent mais ça reste quand même un livre noir de très très grande volée ( la où je mettais 18 au diable si je me rappelle bien, je mets pour celui-ci un bon 16 alors que j’ai pas l’habitude d’être si généreux avec les notes mais les deux livres valent clairement le détour ! ).

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire ;).

Publicités