couv6799136

Résumé

« J’ai tenu, chaque matin, le journal de bord de cette année surprenante, inquiétante, mirobolante. De mon poste d’observation privilégié, j’ai vu brûler les bûchers des vaniteux. Comme au temps de Philippe Le Bel, le petit peuple de Paris, sidéré et vaguement inquiet, regarda brûler celui des Templiers. J’y ai même glissé ma petite allumette. Ni vu ni connu. Pas pu m’empêcher. Un réflexe, une mauvaise habitude. Une revanche aussi. Je vous en prie, ne me dénoncez pas. Suis en sursis. »

 

Mon Avis

Je ne vais pas faire une chronique a proprement parler car s’agissant d’un livre de chroniques politiques difficile d’en parler sans choisir un camp politique et ce blog a pour but de faire des chroniques littéraires et non d’échanger des propos politique. Mais ce que je peux en dire en restant neutre, c’est que cet essai reprends des chroniques que Zemmour à fait à la radio sur RTL et force est de constater que lesdites-chroniques rendent beaucoup mieux à l’écrit qu’a l’oral, l’auteur est largement plus un littéraire qu’un bon orateur et ça se ressent dans leurs constructions et le rendu final !

Au final le tout n’est pas inintéressant pour le peu qu’on s’intéresse un minimum à la politique, certains propos sont cohérents, d’autres plus polémiques mais j’ai quand même passé un bon moment de lecture !